Le 20 novembre 2019, le gouvernement a accéléré la présentation de son « plan d’urgence ». Parmi les mesures qui entrent en vigueur dès janvier 2020, les personnels soignants bénéficient de nouvelles primes visant à soulager les métiers en tension. Ainsi une prime de 100 euros nets mensuels sera attribuée aux aides-soignants qui exercent auprès de personnes âgées et qui ont une compétence spécifique en gériatrie.

La prime « Grand âge »

Jeudi 30 janvier 2020, un décret et un arrêté instituent cette prime. Les dispositions du décret s'appliquent aux rémunérations versées à compter du mois de janvier 2020.

Selon le décret n° 2020-66 du 30 janvier 2020 qui crée la prime « Grand âge », la prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie constitue un enjeu majeur pour le système de santé et médico-social. Pour répondre à cet enjeu, un renforcement des compétences, par l'intermédiaire d'une formation spécifique, et une meilleure reconnaissance des professionnels exerçant dans les structures dédiées à la prise en charge des personnes âgées est nécessaire.

L’arrêté du 30 janvier 2020 fixe à 118 euros bruts mensuels le montant de la prime « Grand âge »

Le décret précise que pour les agents exerçant dans plusieurs structures, le montant de la prime « Grand âge » sera calculé au prorata du temps accompli dans chacune des structures.

La prime territoriale

Le « plan d’urgence » du Gouvernement prévoit également une prime annuelle de 800 euros net aux infirmiers et aides-soignants de la région parisienne qui ont du mal à se loger et qui gagnent moins que le salaire médian (environ 1 950 € net/mois).

Un arrêté du 30 janvier 2020 fixe le montant brut annuel de la prime d'attractivité territoriale à 940 euros.

Source : Prévissima - 31/01/2020