En 2016, l’Association des Joueurs Professionnels de Handball (AJPH) et Swiss Life nouaient un partenariat autour de la reconversion professionnelle.

Benoît Henry, directeur de l’AJPH, et Mélanie Tanghe, Directrice du développement RH des forces commerciales, Talent Acquisition et Développement de la Marque Employeur Swiss Life France nous en livrent les coulisses, ses objectifs et leurs ambitions. #YourJobYourLife

Comment est né ce partenariat ?

Benoit Henry : c’est d’abord une aventure humaine entre Olivier Martin et moi-même. Ancien joueur professionnel, Olivier s’est beaucoup investi à la création de l’association, il estimait que le métier avait besoin d’être accompagné dans cette période délicate qu’est la fin de carrière.

 

Mélanie Tanghe : Olivier a intégré Swiss Life avec succès comme conseiller commercial il y a quelques années au sein de notre direction régionale EST et est aujourd’hui Inspecteur en charge de l’accompagnement et de l’animation de conseillers commerciaux et d’agents généraux.

 

B. H. : Quand j’ai rejoint l’association, Olivier s’est très vite rapproché de moi, m’expliquant qu’il travaillait chez Swiss Life et que la reconversion des sportifs professionnels était une thématique que l’entreprise prenait à cœur avec un intérêt pour leur profil à la fois psychologique et d’engagement, et qu’il y avait quelque chose à construire ensemble.

 

M.T. : Nous sommes en effet très intéressés chez Swiss Life par les profils de sportifs, parce que ce sont des compétiteurs. Ils sont à la recherche de la performance, ils ont cette capacité à gérer la frustration, les échecs et le stress, ils aiment relever les défis, aller de l’avant, toutes qualités utiles pour un métier de commercial. L’histoire montre d’ailleurs qu’ils réussissent plutôt bien dans notre réseau commercial. 

 

B. H. : Nous avons ainsi commencé à échanger sur ce que les deux structures pouvaient s’apporter mutuellement. De note côté, notre volonté était de permettre à nos adhérents d’être solidement accompagnés dans leur reconversion grâce à des services et des outils performants et pragmatiques.

 

M.T. : Avec les sportifs que nous avons déjà intégrés chez Swiss Life, nous nous sommes rapidement rendu compte que la reconversion n’était pas toujours simple et que ce sujet, même si cela commence à évoluer, n’était pas mis en avant dans les associations de sportifs. Beaucoup, au moment de leur retraite sportive, se sont retrouvés du jour au lendemain sur le marché de l’emploi, sans avoir fait d’études pour certains, sans expérience et surtout sans aucune connaissance du monde de l’entreprise.

 

B.H. : Après différents échanges et rencontres, notamment avec Florent Geslin, Directeur de la région est chez Swiss Life, nous avons interrogé les joueurs pour connaître leur intérêt. Nous avons proposé à Swiss Life d’organiser un séminaire pour présenter l’entreprise mais aussi fournir des outils d’accompagnement au financement, à la formation professionnelle, etc. C’est comme ça qu’en juin 2016 tout a commencé.

 

M.T. : Nous avons ainsi rencontré dans nos locaux une trentaine de joueurs pour leur présenter le métier de conseiller commercial, son fonctionnement, l’accompagnement avec l’appui de nos directions régionales, notre vision et notre stratégie.

 

Concrètement aujourd’hui, comment se traduit ce partenariat au quotidien pour les adhérentes et adhérents de l’AJPH ?

B.H. : Nous sommes présents au quotidien dans les clubs et en relations direct avec l’ensemble des joueuses et joueurs professionnels. Ce sont eux qui viennent vers nous. Nous faisons un travail de défrichage, nous dégageons des profils et évaluons la pertinence de les mettre en contact avec Swiss Life. Ensuite, c’est la machine Swiss Life qui se met en marche avec tous les outils que nous ne possédons pas, sa force de frappe et son professionnalisme pour mettre nos adhérents dans un parcours ultra solide. C’est là tout l’enjeu et toute la force de ce partenariat pour nous. C’est ce qui s’est passé par exemple avec Arnaud Siffert** à l’issue du séminaire.

 

M.T. : Nous avons d’abord proposé à Arnaud de faire une journée terrain dans l’ouest pour découvrir la réalité du métier. Il a réalisé ensuite plusieurs entretiens, RH avec nos équipes, avec le directeur régional adjoint et les inspecteurs de l’ouest. Il était à l’époque encore en activité et dans l’anticipation et la construction de son projet professionnel. Pendant un an et demi, nous sommes restés très régulièrement en contact et il a choisi de nous rejoindre pour entrer dans le processus de formation que suivent tous nos futurs conseillers commerciaux.

Tout commence ainsi, par un entretien et une journée d’intégration quelle que soit ensuite l’issue. Cette intégration se fait sous forme d’un « Vis ma vie » indispensable pour avoir une appréhension concrète d’un métier et de la façon dont une entreprise fonctionne. Ensuite, nous faisons le point avec la sportive ou le sportif, et les collaborateurs qui les ont accompagnés pour évaluer, de part et d’autre, si nous allons plus loin.

Nous avons par exemple reçu une joueuse qui se posait beaucoup de questions, n’a pas fait d’études, et voulait découvrir le monde de l’entreprise tout en étant intéressée par les ressources humaines, sans savoir ce que c’était. Elle a passé deux journées d’intégration avec nos équipes RH.

 

Quelles sont pour vous les prochaines étapes ?

B.H. : Nous souhaitons clairement développer ce partenariat qui est essentiel pour nous. L’arrivée d’Anne-Laure Michel en charge de la communication et du développement va nous permettre de l’intensifier et de renforcer sa promotion auprès de nos adhérentes et adhérents. Nous organisons un prochain séminaire sur la reconversion du 17 au 18 avril 2020 à Paris à l’occasion du Tournoi de Qualification Olympique de l’équipe de France masculine et pour lequel Swiss Life sera bien sûr à nos côtés.

 

M.T. : A l’occasion de ce séminaire, nous irons un cran plus loin en proposant aux joueuses et aux joueurs une journée de formation centrée sur des thèmes aussi concrets que « comment préparer son CV, comment rédiger une lettre de motivation, réaliser un entretien de recrutement, comment rechercher un emploi ». Notre partenariat va se renforcer, je souhaite qu’il soit pérenne, que chaque année nous réalisions cette journée ensemble, que nous soyons vraiment pleinement dans cet accompagnement effectif. Notre ambition pour 2020 est de structurer encore davantage notre démarche pour se doter d’une politique de reconversion professionnelle des sportifs de haut niveau.

 

Le mot de la fin ?

M.T. : Au-delà de notre intérêt en tant que recruteur, il s’agit pour notre entreprise d’un véritable engagement sociétal. Permettre à chacun de choisir son parcours de vie et lui donner toutes les cartes en main pour qu’il puisse décider en toute liberté de choix est au cœur de la raison d’être de Swiss Life.

 

B. H. : Vincent Gérard, mon Président que j’avais au téléphone juste avant notre entretien, me redisait qu’il se félicitait de ce partenariat avec Swiss Life qu’il souhaite pérenne et que nous allons pouvoir construire de grandes choses ensemble. Il est aussi très sensible à ce qu’il est été impulsé par un ancien joueur car cela souligne le sens de l’action de l’AJPH auprès de ses adhérentes et adhérents.

 

 

L’AJPH en bref

Fondée en 2004, l’association regroupe 410 joueuses et joueurs professionnels. Sa vocation est de les informer et de les accompagner, de les représenter au sein des instances, fédération ou ligue nationales de handball pour défendre leurs intérêts à travers les évolutions réglementaires et législatives.

 

 

(*) Joueur international et gardien de l’équipe de France actuellement

(**) Ancien gardien du HBC Nantes qui a pris sa retraite sportive en juin 2019.